2 novembre 2011

Ignorer Google+ est à vos risques et périls

Alors que certains experts et community manager nous certifient qu’il n’y a aucun « plus» dans le réseau de Google et que hormis Twitter et Facebook, point de salut. Voici un billet de Rebecca Davis de l’agence Ogilvy  PR qui énumère certains points à prendre en considération:

-“My friends aren’t in G+” is no excuse.”
– Right now Google+ audiences cluster around early adopters
– +1 could fundamentally change the way we use the web
– Don’t bet against Google
– Having a second, strong social network will benefit advertisers
– “Interest orientation” may make Google+ an ideal vehicle for thought leadership & social business
– Open your mind
– Engage as an individual
– Get clear on your company’s “interests.”
– Get creative

Ignore Google+ at Your Peril
Social media experts weigh in on why marketers should spend time on Google+.

Google+: Voir le billet sur Google+

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

8 Réponses à “ Ignorer Google+ est à vos risques et périls

  1. Je me demande 'qui' le premier arriva a cet argument: "My friends ain't on G+"? Ca sonne tellement campagne pub.. Pour ce qui est du "clustering around early adopters" – peut-etre que cela etait pertinent avant que G+ devienne public.

    Qu'en penses-tu?

  2. c'est vrai que le réseau est jeune et a été tiré par les adeptes et fans de Google. Mon point est de dire que je vois plein d'avis de la part de community manager formés sur le tas et qui je trouve sont un peu vite à dire que G+ ne vaut rien. Tout va très vite, il faut être ouvert d'esprit et curieux. Des usagers peuvent abandonner un réseau très vite. Le dimanche soir sur Twitter au Québec c'est l'enfer, je suis sûr que cela a fait fuir beaucoup de monde.

  3. Les soirs de télé, sur Twitter, devraient rôtir en enfer! Si on est fait en guimauve, vaut mieux éviter. 😉

  4. L’argument qui tue, c’est celui là : “- Open your mind”. Mdrrrrrrrrrrr

    Sérieux quoi… ouvrir son esprit, c’est à la limite se pencher sur le cas de diaspora, au mieux faire alt+F4

  5. Mon préféré est : Don’t bet against Google

  6. Comment peut-on penser ne pas être sur de Google+ ?

    C’est l’outil d’indexation sur le web par excellence et c’est un écosystéme ouvert sur le search.

    Je me souviens du PodCamp Boston de septembre ou Chris Brogan a appelé Facebook, l’AOL 2.0 😉

  7. Oh non pas encore les 'community managers' formes sur le tas.. et on sait de quel tas il s'agit. L'ignorance a ete toujours le pire des conseillers.. car ca demande des efforts de savoir de quoi on parle.

  8. Je suis encore mitigé concernant G+, mais je trouve que ces arguments manquent un peu de consistance…
    les 4 derniers surtout, pas rapport !
    – Open your mind
    – Engage as an individual
    – Get clear on your company’s “interests.”
    – Get creative

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>