18 octobre 2011

D’après Sean Parker, les usagers avancés quittent Facebook pour Twitter et Google+

D’après Sean Parker, les usagers avancés quittent Facebook pour Twitter et Google+
Je ne suis pas trop d’accord avec lui quoique je n’ai pas toutes les données qu’il a en main en tant que co-fondateur de Facebook. Pour ma part je suis toujours aussi présent sur Facebook, par contre moins présent sur Twitter. En fait je me demande si c’est pertinent de faire la comparaison entre les 3 tellement ils sont différents dans leur approche, leur fonctionnement et les usagers qu’on y retrouve. Et vous, voyez-vous une utilisation différente de Facebook et Twitter depuis l’arrivée de Google + ?

The threat to Facebook is that power users have gone to Twitter or Google+,” Parker told the Web 2.0 Summit. They are leaving, he says, because Facebook isn’t giving them enough ways to manage a glut of information

Sean Parker: Facebook Power Users Have Gone to Twitter or Google+

Google+: Voir le billet sur Google+

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

9 Réponses à “ D’après Sean Parker, les usagers avancés quittent Facebook pour Twitter et Google+

  1. Perso, j'utilise toujours autant Facebook.

    Je trouve que G+ est plus une menace à Twitter qu'à Facebook. C'est peut-être une question de temps, mais pour le moment je ne retrouve que les "Power User" sur G+ et Twitter justement.

    Ça fait une source formidable d'informations en continue, mais Facebook ne m'a jamais servi à ça. FB est pour la famille, les amis. Et ces derniers, ne sont pas Twitter, ni sur G+ (ou très très peu).

    Peut-être que j'ai tout faux, mais c'est la vision que j'ai des ces réseaux. FB pour les proches, Twitter/G+ pour l'information.

  2. +Éric Senterre Pas grand chose à ajouter… si ce n'est que je partage beaucoup moins sur FB depuis que je suis sur G+ !

  3. J'ai délaissé fb, complètement… Et je suis venue ici. Et la famille m'a suivi. Mais c'est pcq j'aimais pas les nouveautés comme la time line et le fait que mes commentaires y circulent. En fait, j'en avais vraiment ras-le-bol de fb. Mais il n'est pas question que je délaisse Twitter !!

  4. Je crois que nombre de "power users" sont attirés par la nouveauté. Leur "migration" vers G+ doit donc être comprise dans cette optique, et non comme dûe à une qualité intrinsèque supérieure de G+ sur les "anciens" Twitter et Facebook.

    Ce qui fait la différence, c'est la population qui les habite. Le "grand public" reste à ce jour sur Facebook. Si on désire rester on contact avec, on garde une présence sur Facebook. Ce qui n'empêche pas de s'investir également dans Twitter et G+.

  5. Je ne garde une présence sur Facebook que parce que la plupart des gens que je connais y sont encore, et il y est plus facile de trouver quelqu'un étant donné que pratiquement tout le monde s'en sert.

    J'oublie souvent d'y aller, cependant… Google+ est vraiment où je me tiens maintenant (Twitter est trop bruyant selon moi).

  6. +Aleksandr Sidorenko Twitter, trop bruyant? suivre moins de monde… ou des gens moins bruyant. On a tout contrôle!

  7. +Stephanie Booth Ce n'est pas tant une question de suivre trop de monde, mais plutôt que je m'en sers comme "input" seulement. C'est une excellente source de nouvelles, de signaux, mais les partages et les discussions y sont trop fastidieuses. Google+ est parfait pour ça.

  8. +Aleksandr Sidorenko si tu n'y partages rien, ça me paraît logique que tu n'en retires pas tant que ça côté… partages? (ou bien j'ai pas suivi?)

  9. +Stephanie Booth J'en retires beaucoup: c'est une excellente source d'information actuelle/instantanée. 🙂 Mais je préfère partager dans un forum plus riche en interaction (i.e., discussion) comme Google+.

    Twitter: signaux
    Google+: contenu

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>