14 janvier 2010

Ma liste des tendances technos 2010 ? Non plutôt ma liste de souhaits (1/3)

Dans mon dernier billet, je faisais références à ce qui m’avait marqué en terme d’innovation les dix dernières années en précisant que la plus part n’avaient été identifiées par aucuns analystes. En pleine vague de prévisions et tendances technos publiées de toutes parts, je préfère plutôt y aller avec ma liste d’épicerie des points névralgiques à surveiller entre autre ici au Canada mais aussi ailleurs dans le monde:

Téléphonie Mobile au Canada: on le sait, les compagnies de téléphonie mobile canadiennes pratiquent des prix très élevés en comparaison avec d’autres pays. Plusieurs études confirment que les canadiens sont dans le peloton de tête. Lors de l’arrivée du Iphone au Canada, à l’époque une exclusivité de Rogers, il a fallu mobilisation et pétition des consommateurs pour faire reculer le géant. Mais ce n’est pas tout. Si vous avez le malheur de voyager et d’utiliser votre téléphone à l’étranger, là c’est le coup de massue. Lors de mon déplacement de 3 jours pour une conférence à Lille en juin dernier, j’ai reçu une facture de 450 $ pour cause de navigation Internet avec mon Iphone. Et encore nous étions heureusement dans un hôtel équipé de wi-fi. La réponse de Fido est qu’ils n’ont pas d’ententes avec les telcos français. D’ailleurs ce problème n’est pas seulement canadien mais international et on a vu récemment des histoires d’horreur relatées un peu partout.
Si on prend le cas des messages textes, les telcos canadiens facturent 15 cents un message entrant si vous ne souscrivez pas à un forfait. C’est énorme, voir obscène.
Au-delà des tarifs payés par les consommateurs, les conséquences sur le retard économique que cela implique sont considérables. Au moment ou le web mobile explose, nous allons manqué le bateau de l’innovation et du déploiement de e-commerce mobile.

Qualité des services et Neutralité du net: non seulement des études confirment que les tarifs des fournisseurs d’accès Internet canadiens sont élevés mais en plus la qualité des services entre autre la vitesse n’est pas à la hauteur. Encore une fois cela pénalise notre économie numérique avec comme conséquences le peu d’intérêt des entreprises canadiennes à faire des affaires sur le web.

L’autre problème  est bien sûr la neutralité du net et la pratique du throttling qui se répand dans plusieurs pays. Des fournisseurs d’accès Internet qui ont le contrôle  sur les « tuyaux » décident unilatéralement de ralentir ou d’accélérer la circulation des données. Le but étant de faire un internet à deux vitesses ou ceux qui paieraient le plus cher verraient leur service plus rapide. Un peu comme les différents tarifs postaux. Ce n’est pas pour le moment illégal puisque le législateur est en retard d’une révolution. C’est probablement un des enjeux majeurs du web dans les dix prochaines années. Le débat est déjà engagé à savoir si l’on peut laisser le contrôle du web à des compagnies privées ou si l’on devrait plutôt confier ce rôle à l’état. Si je sujet vous intéresse, j’ai compilé plusieurs liens sur ce thème.

Dans les prochains billets 2 et 3 à venir j’aborderai le filtrage, le téléchargement illégal, les médias et le web, les journalistes vs les blogueurs, les droits d’auteurs.

Pistes: le téléphone mobile au Canada: beau bon … et cher chez Geopolitis
Facturation des messages textes, Rogers se joint à Bell et Telus chez Branchez-vous
Le Canada est dans le peleton de queue pour la qualité et les prix d’accès Internet chez Intercommunication
Ètrangler net chez Zéro Seconde

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>