30 novembre 2009

Et on reparle encore de la mort des blogs

Régulièrement on annonce la mort des blogs. La raison souvent avancée est la forte croissance des réseaux sociaux qui, selon certains, affecterait la blogosphère. Pourtant jamais les conditions n’ont été aussi favorable et les outils aussi perfectionnés qu’à l’heure actuelle pour diffuser du contenu sur le web.

Si on regarde du côté des plateformes de blogging-cms, ces dernières ont considérablement évolué ces trois dernières années:

– Possibilité de créer des pages statiques ce qui adoucit le côté brut et rude du blog et rassure les usagers qui peuvent y retrouver le familier site web.

– Des banques de plugins de tous genre qui enrichissent le référencement, l’expérience lecteur et la diffusion dans les médias sociaux.

– Interfaçage avec les réseaux sociaux qui permettent de multiplier la visibilité dans ces nouveaux vastes espaces très peuplés et qui ne mettent plus la destinée des blogueurs uniquement entre les mains de Google comme par le passé.

Alors c’est quoi le problème s’il n’est pas du côté des outils. He bien, la blogosphère a évolué, passant de la folle croissance débridée vers une certaine maturité. Et puis la pratique des blogs dans un contexte professionnel a émergé, donnant ainsi voix au chapitre aux experts et spécialistes en tout genre qui jusque là gardaient leurs contenus fermés, n’ayant comme seule visibilité la publication d’un livre, la participation à une conférence ou la mention d’un journaliste dans un média. Nous sommes entrés dans l’ère des blogs de niche, mieux conçus, plus structurés et qui profitent des réseaux sociaux pour agrandir leur audience.

Les détracteurs vous diront mais à quoi ça sert de tenir un blog alors que des plateformes comme Twitter et Facebook sont là. J’aurai tendance à dire que de vouloir uniquement être présent sur les médias sociaux sans point d’ancrage, sans contrôle sur vos données et à la merci de start-up millionnaires est quelque peu inconscient. C’est la solution de facilité, le raccourci, mais que sont ces plateformes sans le contenu qui y est diffusé. Dans un billet de l’an passé, je reprenais cette citation de  Pierre Chappaz « Abandonner son blog pour s’exprimer uniquement sur Facebook ou Twitter, ce serait comme choisir de ne plus partir en voyage que dans les circuits organisés…»

Si vous doutez et n’êtes pas convaincus, voici quelques liens sur des études et billets récemment passés dans mon radar:

– Comment le blogging a changé ces trois dernières années chez ReadWriteWeb qui commente une étude forte intéressante de PostRank: « les billets des blogs ont désormais une durée de vie plus longue. En 2007, les billets sous surveillance par Postrank voyaient 94% de l’engagement se faire durant leur première journée, et 98% de cette activité avait lieu durant la première heure de publication. En 2008, ce chiffre est passé de 83% durant la première journée, et en 2009, il n’était plus que de 64%. Postrank affirme ainsi que sur les sites les plus populaires, 36% de l’engagement avec les internautes a désormais lieu après la première journée de publication. Un chiffre multiplié par 6 en trois ans, c’est plus qu’une tendance, et c’est probablement là l’enseignement le plus riche et le plus significatif de toute cette étude»

Et pendant ce temps…des blogs chez Alexis Mons du Groupe Reflect qui mentionne également l’étude citée précédemment avec cette précision: « Le bloguing est toujours bien présent et il se porte très bien, merci pour lui. Dans le baromètre de l’attention marketing, il représente 25% du poids d’attention-rate mesuré, à l’égal des médias (dits) de masse. Dans les faits, les blogs ont un rôle tout à fait clair du fonctionnement de la sphère informationnelle. Ils proposent, grace à un positionnement de niche installé et à la connectivité sociale, une articulation d’avec le web social profond dans l’émergence, où la résonance des sujets.
Car les blogs ont changés. Jean Véronis a montré, au début de ce mois, que le paysage des blogs français était nettement plus diversifié qu’au départ. La geekerie appartient au passée (à la glorieuse époque du web 2), au profit du militantisme et surtout de blogs « de loisirs », disons thématiques, avec pleins de blogueuses dedans.»

Pour conclure cette étude de Emarketer sur les blogs professionnels avec cette mention: « Nearly six in 10 of all the bloggers surveyed said they were better known in their industry because of their blog, and one-quarter had used their blog as a resume or sent it to potential employers.
Further, bloggers who post for a business reported even higher levels of success: 71% had increased visibility for their company, 63% had converted prospects into purchasers through their blog, and 56% have seen their blog bring their company recognition as a thought leader in the industry.»


bloggers: Gaining visibility as thought leaders

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

3 Réponses à “ Et on reparle encore de la mort des blogs

  1. Lorsqu’on cherche, qu’on analyse et qu’on trouve des données pertinentes, comme tu le fais, on se rend compte que le blogue est une tendance lourde, tendance qui s’affirme de plus en plus et qui se raffine au fil des années. Et puis, comparer le blogue à Facebook ou Twitter, c’est ne pas tenir compte des différences fondamentales entre ces outils ou de la complémentarité qui peut exister entre ces outils lorsqu’utilisés dans une stratégie d’affaires.

  2. En fait il y a actuellement tellement de buzz relié aux médias sociaux que beaucoup se demandent si un blog est nécessaire. Pourtant la blogosphère est ouverte et est en fait le premier réseau social loin devant Facebook et Twitter.

  3. […] investissement en terme de ventes et de fiabilité.Voici quelques liens à visiter sur ce thème: – Et on reparle encore de la mort des blogs – Prédiction 2010 : marre de Twitter, retour au blog chez Novovision – Petite réflexion sur le […]

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>