24 décembre 2008

Quand le web rapproche « digital natives » et ainés

S’il y a un projet qui me tient à coeur plus que d’autres, c’est moncarnetdeclasse au sein duquel des coachs enseignants utilisent les blogs et les TIC pour aider des élèves qui ont des difficultés d’apprentissage. Le premier carnet en est dans sa troisième année, le second dans sa deuxième. Les résultats ont démontré que les élèves ont beaucoup progressé dans cet environnement. Je tire mon chapeau aux deux enseignants-orthopédagogues Sylvain et Martin qui font un travail extraordinaire.

Actuellement, je vois de plus en plus des campagnes de peur sur les dangers du web, le tout repris par les médias qui s’en donnent à coeur joie. La peur c’est facile, ça fait vendre, on est dans le sensationnel, encore plus si on y accole le mot « pédophile ».  Dernièrement la ministre de la famille de France lançait cette vidéo,  puis le reportage sur Facebook diffusé à Envoyé Spécial s’attardait encore sur les dangers. Oui, il y a peut-être des dangers mais souvent assez mineurs en comparaison de la vraie vie.

Pourtant, il se passe des choses formidables sur le web mais on en parle jamais. Le carnet de classe des élèves de Sylvain vient de se lancer dans une correspondance inter-générationnelle entre les élèves et des personnes agées de la Maison des Grands-Parents. Le but est, d’un côté aider les élèves à mieux comprendre le fonctionnement du courriel tout en pratiquant écriture et orthographe, de l’autre casser la solitude des personnes agées tout en les mettant en situation de mentor. Sylvain décrit le projet sur son blog:

« Et c’est avec une grande joie que nous avons lu les réponses que nous avons reçues jeudi et vendredi!  Les enfants étaient vraiment impatients de les lire. C’était aussi excitant que d’attendre un cadeau du père Noël. Ce projet est fantastique puisqu’il nous permet de développer la lecture et l’écriture dans un contexte réel et très signifiant.  Il s’agit d’une correspondance avec de vraies personnes pas une situation fictive d’apprentissage inventée par l’enseignant.  Du même coup, nous développerons l’apprentissage d’une compétence du domaine des TICE: l’utlisation d’un logiciel de courriel. Certains de mes élèves ont déjà une adresse courriel mais savent-ils gérer adéquatement leur boîte de réception?  Que font-ils des pourriels?  Utilisent-ils le carnet d’adresse?  Nous pourrons vérifier et développer toutes ces connaissances dans un compte pour la classe que je pourrai superviser.»

Puis cette confession qui résume bien la solitude de ce projet dans lequel nous avons tous mis tant d’énergie:

« Maintenant, je me questionne beaucoup pour Mon Carnet de Classe.  Est-ce le sort qui l’attend dans un an ou deux?  J’en ai bien peur puisque aucune des instances éthérées dont j’ai parlées ci-haut ne semblent en connaître l’existence ni même si en intéresser.  Sommes-nous (mes élèves et moi) les seuls à y voir quelque chose d’unique et de particulier?  Peut-être.  L’essentiel est probablement là.  La joie et l’émerveillement qu’ont les enfants à apprendre grâce au Carnet de classe justifie sa raison d’être pour nous et nous seulement.   Ainsi va la vie, il faut vivre chaque moment avec une présence accrue puisque le lendemain, il n’en restera rien.  Sauf la satisfaction, nous aurons toujours la satisfaction des moments vécus et du travail accompli.»

Pourtant lorsque je suis allé à Bordeaux en mai dernier, ce projet a emballé les intervenants que j’ai rencontré. Régulièrement depuis trois ans nous avons reçu des courriels d’encouragements, de demandes d’informations, de félicitations mais nous n’avons pas, à date, réussi à étendre ou exporter le concept. Il n’y a pas d’amertume, c’est juste un constat mais si je pouvais émettre un souhait pour 2009, ce serait que médias et décideurs s’intéressent plus aux projets structurants qu’aux effets de manche faciles et racoleurs.

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

Une réponse à “ Quand le web rapproche « digital natives » et ainés

  1. bonjour
    je découvre votre blog que je trouve tres instructif.
    J’aimerais aussi vous apporter un autre regard d’un retraité qui a decouvert ce nouveau moyen de communiquer .
    Selon mes propres criteres qui n’engage que moi je trouve que le monde des blogs se divise en plusieurs parties …les pros a la recherche constante des nouvelles aplications …un monde a eux sans apport pour les néophytes.les jeunes qui se servent pour communiquer entre eux meme si ils viennent de se voir …les autres pour une mutitude d’autres interets qui vas de la photo, la poésie , voyage ,etc..;qui ne refletent que les hobbies de chacun .
    Sauf a ne pas avoir encore trouver je ne trouve pas de blogs inter actif :faire ces achats groupés , négocier ces assurances en commun etc dans un esprits plus collaboratif tel que j aimerais
    j’espere ne pas trop vous avoir ennuiyé..;cordialement

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>