14 décembre 2008

Nouveau métier: Webaliste

Lors d’une récente discussion entre blogueurs sur l’avenir de la presse et les journalistes, ma collègue Michelle Blanc a sorti le terme « webaliste » en opposition au terme journaliste. Si on regarde le marasme dans lequel la presse papier s’enfonce, ce terme prend toute sa pertinence. Je ne rentrerai pas dans le débat de la déontologie qui semble le dernier rempart que les journalistes tentent d’ériger pour se démarquer, je préfère plutôt m’attarder sur les nouveaux usages et pratiques qu’impliquent d’écrire et informer sur le web.

Je suis retombé sur un billet de juin 2007 ou je faisais référence au portrait robot du journaliste multimédia 2009. En le relisant à quelques jours du début de 2009, je constate à quel point cette description colle tout à fait au webaliste.

A lire également dans la série des nouveaux métiers:

Nouveau métier Webmestre Pédagogique

Nouveau métier Infopreneur

Nouveau métier Preditor

Nouveau métier Blogmaster

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

3 Réponses à “ Nouveau métier: Webaliste

  1. Il y a eu il y a quelques années les termes “newsmaster” et “searchmaster” pour désigner ces jongleurs de flux…

  2. Humm, bon portrait ma foi, tout à fait d’actualité!

    Au passage tu mets le doigt sur un point important: le fait de donner un nom a ces nouveaux métiers pour les rendre tangibles auprès du grand public.

    “Web 2.0, wikinomique, prosumer, consom’acteur, travail collaboratif, collaboraction, socialution manager, social media catalyst, manager de l’intelligence collective, animateur de communauté, social network strategist, crowdsourcing, co-creation travailleur en réseau, salarié 2.0… “

    Ces termes partagent un ensemble de valeurs communes, liées à cette nouvelle culture de web. Mais alors que tout le monde est d’accord pour dire qu’il y a quelque chose de différent, personne n’est d’accord sur les termes et encore moins sur les métiers, chacun ne parlant pas exactement de la même chose suivant sa culture ou son intérêt (-> What is Web 2.0?)

    Les nouveaux métiers du web gagneraient en reconnaissance auprès du grand public s’il existait des dénominations standards pour les décrire.

    A part “blogueur” qui commence à gagner ses lettres de noblesses, les nouveaux métiers sont encore trop peu visibles par manque de dénomination communément acceptée. L’un des enjeux à venir sera de s’accorder sur leur définition.

  3. Pour ma part, j’aime beaucoup l’expression de Philippe Couve: “Développeur éditorial”. Ca dit parfaitement ce que ça veut dire: du code au service de la recherche de sens.

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>