21 novembre 2008

Les « digital natives » la génération multi-écrans

Une des conférences du récent Webcom qui a eu le plus de succès était celle de Marc Prensky, inventeur dès 2001 du terme « Digital native ». De quoi parle-t-on? Wikipédia donne cette définition:« A digital native is a person who has grown up with digital technology such as computers, the Internet, mobile phones and MP3». Les avis divergent sur les dates à prendre en compte, je serais plutôt tenté de dire que ce sont tous les enfants nés après 1997 dont les plus âgés ont 11-12 ans en 2008. A l’instar de la génération précédente, dite Y, qui a vécu le passage de la cassette audio au CD, de la cassette  vidéo au dvd, qui a vu l’arrivée des premiers laptop, des premiers téléphones mobiles, de l’Internet haute vitesse, nos petits natifs ont grandi entouré de toute cette quincaillerie: ils n’ont pas migré, tout était là.

Bien sûr tout le monde les scrute à la loupe et se demande comment ils vont fonctionner dans l’avenir. En tête les entreprises qui se questionnent sur les impacts de leur arrivée dans quelques années sur le marché du travail. Mais le phénomène va bien au-delà: sociologues, anthropologues, hommes politiques, scientifiques, enseignants, historiens découvrent que ces enfants font partie de la première génération qui est capable d’apprendre des choses aux générations précédentes.

Même s’ils sont très proches des « Y » en terme de consommation de produits numériques, leur comportement est déjà très marqué. Étant père de quatre garçons dont trois sont des « Y » dans la vingtaine, mon petit dernier qui a onze ans m’intrigue, me questionne et je suis en passe de me demander si nous ne sommes pas en présence du premier type d’espèce que l’on pourrait nommer « Homo numericus ». Puisque que j’ai la chance d’avoir un spécimen sous la main, voici quelques points et anecdotes tirés de mes observations:

– Mac ou pc: aucune importance pour lui. Il utilise aussi un  XO OLPC mais rarement car il ne peut y faire tout ce qu’il veut et y utiliser ses applications préférées. A noter qu’il n’imprime presque jamais.

– Courriel: Il ne l’utilise presque pas. La phrase qui tue: « le courriel c’est pour les vieux »

– Recherche sur Internet: il est capable de trouver tout ce dont il a besoin ce qui contredit certains experts qui décrivent les jeunes comme de mauvais utilisateurs des moteurs de recherche. Également dépendamment de ses besoins il ira soit sur Google, soit sur Wikipédia.

– Commerce électronique: il est déjà un consommateur en ligne. Je suis obligé de sortir ma carte de crédit pour faire des achats pour lui sur Internet.

– Sur le web: il est multi-tâche c’est à dire qu’il utilise plusieurs applications en même temps. Youtube pour les vidéos, son réseau social Chapatiz et Piczo plus MSN. Il passe de l’un à l’autre et communique en même temps avec plusieurs communautés.

– Le portable: c’est l’outil le plus important avec le laptop. Le SMS est très utilisé. A noter que je suis impréssioné par la rapidité d’exécution parfois sans regarder l’écran, l’emplacement des touches est connu par coeur.

– MSN: une des applications primordiales, plus de 105 amis, c’est la ligne directe avec sa communauté. J’ai remarqué aussi que l’écriture de style « langage chat » n’affecte pas l’écriture classique. Il fait très bien la différence.

– Blogs: il utilise Piczo et blogger. Il est capable de tout configurer seul. Je ne suis jamais intervenu pour l’aider, tous les conseils viennent des amis.

– Réseaux sociaux: Chapatiz et Piczo. Il choisi ceux où sont ses amis. Facebook est pour les « vieux » aussi.

– Musique: il télécharge un peu de musique sur Limewire mais sans abuser. Je ne suis pas trop favorable mais je me rends compte aussi que l’industrie est dépassée. Tous les jeunes le font. Je pense que la musique va devenir gratuite dans les prochaines années, d’ailleurs il me demande pourquoi la musique est gratuite à la radio et sur Youtube. Que lui répondre?

– Jeux vidéos: XBOX mais pas de façon addict. Il va s’ennuyer s’il ne joue pas avec des amis. Par contre World Of Warcraft est un must pour lui. On est dans le social gaming.

– Cinéma: le grand écran reste toujours une sortie appréciée pour les nouveautés avec force son et effets spéciaux.

– Télévision: les émissions sont triées sur le volet: match de hockey et de soccer live, émissions pour les jeunes ( Wrack TV ), reportages et documentaire ( Historia). La télé est un des écrans mais n’est plus le principal.

– L’école: aucune attente en ce qui concerne les TIC. Pour lui les enseignants sont largués sur ce dossier. Il me dit parfois s’ennuyer, que c’est long, que l’école n’avance pas assez. Il apprécie quand même beaucoup la bibliothèque et la lecture.

– Chicane:  parfois lors de manipulation sur l’ordinateur, j’ai tendance à vouloir intervenir pour lui montrer mais il me rembarre en me disant que je suis lent. Il est dans le « je sais ». Il a raison car il comprend beaucoup plus rapidement les fonctionnements. Petit conflit de génération.

Conclusion: vous allez me dire, oui mais toi tu bosses dans le web donc c’est normal qu’il soit à l’aise. En fait non, 95 % des choses qu’il apprend ou découvre viennent de ses amis, soit par le chat, soit par la cours de récréation. C’est la recommandation et le bouche à oreille. Comparativement à ses frères ainés ou j’ai eu des situations d’addiction aux jeux vidéos ou à la télé, avec lui c’est différent. Cela fait partie de sa vie, c’est naturel. Cela n’empiète pas sur d’autres activités que ce soit sportives ou sociales.

Si je regarde comment j’étais au même age, on parle de deux mondes. Jamais les enfants n’ont autant écrit qu’en dehors de l’école. Google earth est le meilleur livre de géographie qui éxiste et il peut le consulter à saciété. Il peut avoir des réponses à des questions instantanément et me reprends parfois. Aouch. Comme le dit Marc Prensky, nous les vieux sommes encore dans le controle de l’information car c’est le pouvoir. Eux sont dans le « être le premier à diffuser de l’information». Tout un paradigme.

Pistes: Webcom Montréal 2008: vidéo de l’entrevue de Marc Prensky

– Les digital natives, de Facebook au blogue chez Claude Malaison

– Is surfing the Internet altering your brain chez Yahoo ! Tech

– Les digital natives invent
ent le web qui leur ressemble chez Cluster 21

– Digital natives: ils vont bouleverser l’entreprise chez Le Monde Informatique

– Intégration au travail des nouvelles générations, au-delà de la nécessité, un atout chez Direction Informatique

 

Digital native 2

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

11 Réponses à “ Les « digital natives » la génération multi-écrans

  1. Alors comment se nomme la génération des années 80 qui as vu le passage des cassettes audio au CD au MP3 et bientôt à Dieu sais quoi?
    Les “Digitally evolved” ou “Digital Shaman” ou encore “Digital Guru”.
    Après tout, nous sommes les sages de cette évolution dont la rapidité ne cesse de croître, Nous avons tout vu et pas mal tout vécu, du bon vieux mIRC en passant par Naptser pour finir avec BitTorrent (Attention ici le mot finir ne fait qu’allusion à la dernière technologie… qui ne sera fort probablement pas la dernière.. 0_@ )
    La vrai question que je me pose c’est “Est-ce que l’école est en train de finalement devenir inutile?
    La majeure partie de mon savoir je l’ai acquis soit par moi-même (Internet, bibliothèque) soit en regardant justement des documentaires à la télévision ou des émissions de divertissements scientifique (Mythbusters).
    On devrait quand même garder des professeurs, mais des professeurs de Vie, des gens qui nous parlent de leurs propres expériences et qui savent nous transmettre leur savoir tout comme Lee Silver à fait pour les derniers astronautes à avoir marché sur la lune en faisant d’eux des géologues.

  2. C’est trop vrai.
    Entre mes fils qui ont 29 et 35 ans, et mes petits-fils, dont le plus vieux a 6 ans, je vois cette différence marquée entre les générations. Et moi, l’Ancêtre de 58 ans, j’ai bien l’intention de vivre jusqu’à 133 juste pour voir ce qu’on va inventer d’encore plus tripant.
    Passionnant !

  3. Un beau et sympathique portrait de votre fils et de la génération de mes petits enfants.

  4. C’est le blogue le plus intéressant qu’il m’a été donné de lire depuis très longtemps. Chapeau M. Martin!

  5. @Sebastien: tu poses les bonnes questions. A l’allure ou vont les choses, l’école va devenir intenable pour les générations qui montent, a moins d’un virage radical. Je pense que les profs vont devenir des coachs- accompagnateurs-animateurs de communauté d’apprentissage.
    @ Oza, axel et celui, merci pour les bons commentaires. Je vais continuer à en parler, c’est le premier billet d’une série. Si vous avez des témoignages de votre côté, il seront les bienvenus.

  6. Ça m’inquiète que de gens pensent que L’école deviendra inutile. Il y a 10. 20, 30 ou 60 ans, l’information était déjà toute là, peut-être plus compliquée à dénicher mais loin d’être impossible de le faire. L’école a toujours permis de mettre cette information en contexte pour permettre d’aller plus loin. Oui les jeunes disent “je sais” comme je l’ai dit à mon père mais ce n’est pas parce qu’il le disent que c’est vrai.

  7. Moi, ça me rend un peu triste de lire que “les profs sont largués” quand on parle des TIC. Car, je sais que c’est plutôt vrai. Et ce constat est très malheureux parce que je ne vois pas vraiment comment nous pourrons changer les choses. Devrons-nous attendre que la génération “Digital Native” sortent des universités avec un diplôme en enseignement pour voir un nouveau type d’enseignants voir le jour? Ou seront-ils tout bêtement écrasés par le système? Parce qu’il semble que la formation des maîtres n’ait pas beaucoup changé depuis que j’ai terminé mes études. On n’y enseigne toujours pas comment utiliser les nouvelles technologies pour transmettre le savoir. Les stagiaires ne semblent pas plus outiller que je ne l’étais à ma sortie de l’université… il y a presque 20 ans! Le problème est-il là? Est-il entre les mains de chaque enseignant du Québec? Doit-on attendre de nouvelles dispositions du MELS pour que les choses changent dans les écoles? Beaucoup de questions! Trop peu de réponses. Trop peu d’engagement…
    En terminant, lorsque vous croyez que le milieu scolaire est archaïque et désuet, pensez à ces enseignants qui, comme moi, font des pieds et des mains pour enseigner les nouvelles technologies à leurs élèves tout en combinant les apprentissages académiques. À preuve, mon expérimentation avec le Carnet de classe.
    Merci

  8. @Benoit: je ne pense pas que l’école deviendra inutile mais qu’elle va évoluer et s’adapter aux nouvelles réalités du 21 ème siècle. Je regardais le film « La gloire de mon père » il y a peu de temps et j’ai réalisé que le modèle a finalement presque pas évolué depuis un siècle.
    @ Sylvain: tu fais parti des pionniers en matière d’utilisation des TICE à l’école avec des résultats surprenants et au-delà des espérances. Malheureusement nous sommes dans une dynamique de friction entre les anciens et les modernes. Il y a à date beaucoup de monde dans l’éducation qui se battent pour éviter de voir la réalité. Peur, protectionnisme et inconscience. Depuis 4 ans que j’essaye de faire avancer le dossier à la CSDM, jamais personne n’a accepté de me recevoir ni de me parler alors qu’en dehors du Québec, lorsque je donne des conférences, le monde trouve le projet Mon carnet de Classe incroyable.

  9. Un billet étonnant de vérité, de précision et de vécu. Merci Philippe pour ce billet touchant. Marc Prensky a-t-il parlé de cette cohorte qu’on appelle les “papy du Web”? J’en connais quelques-uns qui en font partie.

  10. Bonjour Philippe,
    Vraiment très intéressant comme billet! La vérité de l’avenir est dans les comportements de nos enfants. Ma fille n’a que un an et elle cherche déjà mon Blackberry dans la maison pour le trimballer et le manger ! Je vais être rapidement confronté à ce genre d’observation. Les natifs numériques sont les acteurs du changement drastique des modes de penser.
    Merci pour cette histoire de vie !
    Geoffroi

  11. J’ai 5 enfants de 4 à 18 ans, et je ne constate pas tout-à-fait la même évolution, sur mes enfants ni ceux de mes amis. En particulier : les jeux vidéos “classiques” (non “sociaux”) ont encore un énorme succès. Et tous les enfants n’écrivent pas autant que le votre. Beaucoup sont encore simplement des consommateurs (de musique, de vidéos, de jeux).
    Je vous rejoins sur la baisse de l’attrait de la télé, et sur l’importance de MSN et du téléphone portable par rapport aux proches (y compris leurs parents !).

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>