9 janvier 2008

Facebook: un réseau parmi tant d’autres ?

Alors que Facebook fait la une des médias traditionnels, j’ai comme l’impression qu’un vent de lassitude est en train de souffler sur la star techno de 2007. Éric Baillargeon faisait récemment état d’un ralentissement de croissance dans les pays industrialisés en opposition aux pays émergents, certains étant même en décroissance.

J’ai remarqué que seulement 45 % de mes contacts avaient été actifs dans la dernière semaine et cela sans compter les nombreux groupes inactifs ou quasiment morts-nés. Serait-ce du à la période des fêtes qui nous a permis de nous retrouver avec nos proches dans la vraie vie où sommes-nous comme des enfants qui se sont lassés de leur nouveau jouet ? Se pourrait-il que la désastreuse campagne Beacon d’utilisation des profils à des fins marketing ait eut un effet ? Ou bien qu’en bout de ligne l’intelligence collective ait eu l’impression de se sentir pris comme dans une nasse dont on ne peut sortir ? En tout cas nombreux sont mes contacts, très actifs il y a quelques mois, qui font le ménage dans les applications et les groupes . D’ailleurs la même question au sujet du nombre de blogs actifs pourrait se poser à propos de Facebook: quel pourcentage de profils actifs en proportion du total d’inscrits ? Quel est le pourcentage de « déchet », j’entends par là le nombre de personnes qui s’inscrivent et abandonnent au bout d’un certain temps.

Est-ce que bientôt ce sera ringard d’être sur Facebook ou sommes-nous entrés dans une phase de digestion 2.0 voir d’overdose de réseaux et d’applications ? En attendant je vous invite à relire ce billet d’Éric Dupin « Mon réseau social, c’est mon blog » publié en septembre en plein coeur du buzz Facebook.

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

2 Réponses à “ Facebook: un réseau parmi tant d’autres ?

  1. Oui, Facebook est un réseau comme les autres. Sa progression doit ralentir à un moment ou à un autre. Et Facebook n’est pas pour tout le monde.
    Ceci dit, ça ne veut pas dire, à mon avis, que les réseaux sociaux ne sont que des produits de mode. Ils font partie d’un phénomène d’appropriation du Web par la population. Ils participent à la création du véritable Web social. Des changements majeurs dans les moyens de s’informer, de partager de l’information, de communiquer sont entamés dans la société en général. Le Web évolue vite. C’est comme les cycles de l’évolution de la vie: les dinosaures sont disparus, mais ils ont joué un rôle clé dans l’apparition des races plus développées. Sur le Web, les cycles sont infiniment plus rapides.
    L’interopérabilité, l’accessibilité et la «mobilité» vont continuer à changer bien des choses!
    Facebook n’est pas le futur, mais participe à l’évolution.

  2. En fait il y a un mérite et un danger pour facebook: le mérite consiste à avoir populariser les réseaux sociaux au-delà de la tranche d’âge des 18-25 ans. Le danger serait que l’on en fasse l’étalon de ce que devrait être un réseau social.
    On dirait même que Facebook est « web 2.0 » mais géré par des gens avec une mentalité web 1.0

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>