28 décembre 2007

Assassinat De Benazir Bhutto: la puissance de Twitter ou l’émergence du micro-journalisme

Cela faisait un moment que j’avais envie d’écrire un billet sur Twitter communément désigné comme une plateforme de microblog ( Wikipédia). Le service co-fondé fin 2006 par Evan Williams (Wikipédia), à qui on doit déjà la création de Blogger racheté par Google en 2003, permet de se créer gratuitement un profil, de publier de courts textes limités à 140 mots et d’y insérer des liens pointant vers des sources médias ou blogs. Comme toutes les applications dédiées à la conversation en ligne à la sauce web 2.0, un véritable écosystème de modules, widgets et extensions permettent à l’utilisateur de publier en amont sur Twitter à partir de son téléphone mobile, de sa messagerie instantanée ou de son navigateur Internet comme Firefox et l’extension « TwitterFox ». En aval une application Facebook permet de mettre à jour son statut, Netvibes offrant un module pour suivre les mises à jour de ses contacts. Twitter identifie les contacts de votre carnet d’adresse, vous décidez qui vous voulez suivre et avec qui vous voulez communiquer. Pour résumer Twitter est un hybride entre blog, sms et messagerie instantanée.

Alors que Facebook a littéralement dominé l’espace médiatique techno voir sociétal de 2007, Twitter n’a cessé de grossir tranquillement. J’ai commencé ma période de tests il y a deux mois et observé les différentes utilisations possibles. Alors que la grande majorité des utilisateurs s’en servent pour indiquer leur statut, pointer vers des mises à jour de leur blog ou pour converser, j’ai remarqué également que beaucoup publiaient en pointant vers des sources très pertinentes faisant ainsi de Twitter un outil de veille très performant grâce à une rapidité de diffusion virale fulgurante.

Hier matin, alors que le monde sortait de sa torpeur post-noel, j’ai ouvert ma page personnelle sur Netvibes où plusieurs fils de nouvelles de médias faisaient mention d’un attentat visant Mme Benazir Bhutto sans plus de détails. J’ai immédiatement ouvert mon fil « TiwtterFox » pour voir ce qui se passait de ce côté-là. Dès 8h32 Steve Rubel reprenait l’annonce du décès de Mme Bhutto sur  le NYT. Puis successivement il a pointé la page spéciale de Mahalo ainsi que celle du moteur de recherche Terraminds dédié à Twitter. A 9h16, il n’y avait aucun signe de cet évènement sur Google Trends, à 9h 57, la nouvelle était en tête des recherches sur Google. Assez fascinant au niveau de la rapidité et de l’interopérabilité des réseaux.

D’ailleurs je ne suis pas le seul à avoir constater le phénomène: Dennis Howlett de ZDNet mentionne l’utilité de Twitter et Shel Israel le reprend dans son dernier billet : « This, as Dennis pointed out, is something new taking traditional media content and sharing it, in timely tablespoons, on Twitter. I am certain, I am not alone in getting news from it before I turn to the mainstream. It is not the first time that social media community members in one time zone got the news and gave it to community members elsewhere in the world.» Ce n’est pour rien d’ailleurs que la BBC et CNN ont déjà leurs propres canaux sur Twitter. De nouveaux joueurs émergent également comme BreakingNewsOn ou Predictions08 et Le Guardian prévoit que Twitter sera un des hits de 2008.

Pistes: Why is Twitter exploding ? Because it’s a conversation ecosystem chez Logic+Emotion
The 10 ways i learned to use Twitter in 2007 chez Disruptive Conversations via Loic

Mon profil sur Twitter

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

6 Réponses à “ Assassinat De Benazir Bhutto: la puissance de Twitter ou l’émergence du micro-journalisme

  1. Je ne comprend pas bien votre exemple: qu’est-ce que ça pouvait bien changer pour votre propre vie à vous de savoir si vite que Benazir Bhutto était morte ?
    En ce qui me concerne, cette information à commencé à devenir un tant soit peu importante quand j’ai pu lire des analyses qui remettaient en perspective cet événement dans la situation globale du Pakistan (que je ne connaissais pas particulièrement en détail auparavant) et dans les implications mondiales possibles qu’il pouvait entraîner.
    Ces analyses n’ont commencé à arriver sur le net que plusieurs heures après l’événement, et il ne peut pas en être autrement, car de telles analyses demandent du temps. L’auteur doit se documenter, il doit réfléchir. Un peu de recul est absolument nécessaire pour être pertinent sur ce genre de sujet.
    Mettons que votre exemple était mal choisi…
    Quelles sont les autres informations dont l’accès immédiat m’est vraiment utile ? D’autant plus que cet accès est limité à 140 mots !
    Sauf à considérer que “l’écume des choses” peut tenir lieu d’information…

  2. Je partage l’avis de Tardif, pour l’individu lambda apprendre la nouvelle à 8h32 ou 9h57, sans aucune mise en perspective, n’a aucun intérêt. Par contre l’assassinat de Bhutto a eu des conséquences sur le prix du pétrole et sur les marchés boursiers, être au courant le plus tôt possible pourrait être intéressant pour les adeptes du day trading. À part ça, je vois pas.

  3. je ne suis pas d’accord avec les deux commentaires précédents.
    D’une part s’il y a bien un événement qui n’a pas nécessairement besoin d’une mise en perspective pour être compris (sauf par ceux qui ignoraient qui elle était), c’est bien l’assassinat de b. bhutto (rien n’empêchant d’attendre le 13h de pernod ou le 20h de chazal pour la mise en perspective ^_^)
    D’autre part, mettre en cause le facteur temps dans le domaine de l’information me semble du plus haut comique : s’il y a bien un domaine où la fraicheur apporte une valeur ajoutée, c’est bien l’information…

  4. Si par hasard un sondage avait été effectué juste avant son assassinat, tu penses vraiment qu’une bonne partie des français, par exemple, aurait pu expliquer qui est Benazir Bhutto et ce qu’elle représente pour son pays ? Si une majorité l’ignore, alors une mise en perspective est nécessaire pour dépasser la réaction émotive qu’on peut ressentir en apprenant, à 8h32 ou 9h57, que quelqu’un a été assassiné. Et ce n’est pas Pernod ou Chazal qui peuvent aider, la télé met en scène l’actualité et joue sur l’émotion. 😀

  5. Ma démonstration avait pour but tout d’abord de faire connaitre Twitter et son utilité possible autrement que comme outil de chat-microblogging. Ceci étant dit c’est plus la viralité de la diffusion de l’information que sa compréhension et son impact que j’ai observé avant le grand déferlement des médias trads qui se sont chargé de décortiquer cette affaire sous tous ses angles. D’ailleurs cela fait plusieurs fois que je capte une info via Twitter avant qu’elle ne soit sur tous les médias. Je peux aussi la rediffuser à mon tour dans mon réseau devenant ainsi un maillon de la chaine.

  6. […] Buttho que j’ai vraiment eu le déclic et que j’ai écrit mon premier billet : « Assassinat De Benazir Bhutto: la puissance de Twitter ou l’émergence du micro-journalisme ».Si je regarde les évènements marquants de ces dernières années, je remarque à quel point […]

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>