16 novembre 2007

A propos des vrais « faux » blogs

Un débat intéressant a été lancé sur le blog de l’Association Marketing de Montréal sous le titre « Faire écrire son blog par quelqu’un d’autre ». L’auteur M Étienne Denis est pdg d’une entreprise spécialisée dans la rédaction de contenu pour le web : site Internet, infolettre, publicité etc.. Dans son billet rédigé sous forme de discussion avec d’autres participants, il indique qu’il rédige le contenu pour les blogs de ses clients . Je le cite : «Un pdg qui publie un blogue n’a pas besoin d’écrire les textes lui-même. Considérant l’horaire d’un pdg, c’est généralement une bonne idée d’engager une équipe de rédacteurs et de conseillers pour faire ça.» Et plus loin :« Tu veux dire qu’on fake? (rires) Mais tu as raison, on fake, et on est payé très cher parce qu’on fake très bien. On n’est d’ailleurs pas les seuls “professionnels” à faire ça… (rires forts) Oui on écrit des blogues qui sont signés par quelqu’un d’autre. » Effectivement, des professionnels de la communication ont assez de talent pour que l’on n’y voit que du feu mais cela soulève quand même un problème d’éthique et de transparence.
J’ai comme l’impression qu’on assiste à une surenchère dans la pratique des blogs corpos. Dans un billet qui en a effrayé plus d’un Jason Calacanis écrivait ceci : « If you are in the Internet industry and you don’t have time to blog about your product then you should quit. Go home, give up, and find another career. Your competitors are blogging about their products and talking to the market, and there is no way to compete if you don’t engage the discussion. So, by not blogging you basically are giving up and telling the market that you don’t care. That’s the honest truth. Blog or die! »
Même si son billet s’adressait essentiellement à l’industrie Internet, je constate que cela a fait tâche d’huile dans de nombreuses industries. C’est en train de devenir une stratégie du blog à tout prix pour le meilleur et pour le pire. Certains pdg ont cédé à la pression sans vraiment savoir dans quoi ils s’embarquaient et ont choisi la solution de faire appel à des consultants pour rédiger leur contenu. D’autres se sont pris au jeu avec beaucoup de succès. Michel Edouard Leclerc, pdg de la chaîne de magasins d’alimentation Leclerc est un cas d’école. Sur son blog il annonce clairement la couleur : «Michel-Edouard Leclerc rédige seul toutes ses notes, intervient dans le choix des photos, lit tous les commentaires. En dehors de la maintenance technique du site, il ne dispose d’aucune équipe relais. Aussi répond-il aux internautes à chaque fois qu’il le peut, mais en fonction des cadences de sa vie professionnelle et privée qu’il entend ne pas sacrifier. Il veut être disponible, mais comme il le dit souvent, il « ne veut pas devenir esclave de l’outil ».
Est-ce une exception, je ne le pense pas. Cela m’étonnerait que Jonathan Schwartz, Martin Vasarvsky, Joi ito ou Guy Kawasaki ne soient pas les auteurs de leur contenu. Comme le précise Michel Leblanc, il ne faut tomber dans la tyrannie de la transparence mais il vaut mieux s’abstenir que de la faire rédiger par d’autres et ce pour plusieurs raisons :
– Ne pas pas faire l’amalgame entre la rédaction d’une infolettre, d’un site web, d’un communiqué et d’un blog, ce n’est pas la même chose.
– Un blog c’est un auteur ( merci Sylvain)
– Un blog c’est une conversation
– L’horaire du pdg est l’argument qui revient souvent : il y a 24 heures dans une journée que l’on soit pdg d’une multinationale, d’une PME ou d’une micro entreprise. Le blog demande un investissement de temps, il faut le savoir.
– Tenir un blog en 2007 ne suffit plus. Il faut être présent et participer aux médias sociaux, réseaux et autre micro-blogging. Tout est relié.
Pour terminer une récente étude sur les blogs indiquait que 89% des entreprises sondées pensaient que les blogs seront plus importants dans les cinq prochaines années. On est en droit d’espérer qu’ils ne sauront pas tous « fake ».

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

5 Réponses à “ A propos des vrais « faux » blogs

  1. Un blogue peut aussi être SES auteurs pour paraphraser Sylvain.
    Même en tant que PDC (président directeur création) d’une TTE (tite tite entreprise), je n’ai pas toujours le temps d’assurer une juste fréquence. À quatre auteurs, ça va mieux. L’auteur est ici l’entreprise peut-être.

  2. Dans ton cas vous employé le « nous », c’est un blog collectif d’entreprise. K3 media opte dans la même approche mais par auteur.
    Dans mon billet je fais plutôt référence aux pdg de la grande entreprise qui emploient le « je ».

  3. Meme s’il est plus riche que moi, je trouve que Calacanis a la manie de dire des niaiseries. Ses attaques sur le referencement, entre autres. Ci-haut, ce n’est pas completement faux, mais il fait la promotion d’un media qui n’est pas approprie a chacun/chacune. A quoi bon un blogue si on n’a pas le temps de le maintenir? Sans compter que les blogues sont un peu le jou-jou de Jason, donc quand il en fait la promotion, c’est de l’auto-promotion en quelque sortes.

  4. Oui tu as raison mais j’aime son côté insolent et son humour caustique. Qu’on l’aime ou pas, il ne laisse pas indifférent

  5. Le fait que la question se pose de façon de plus en plus cruciale (qui écrit ?) ne va-t-il pas pousser/obliger à une plus grande transparence ? ça ne me choque pas que M. X fasse écrire son blog par un conseiller pour autant qu’il n’essaye pas de me faire croire l’inverse. Je travaille pour un maire qui confie à ses équipes le site officiel, mais surtout pas son blog qui reste un outil très personnel où il s’engage. Et même si le rythme n’est pas toujours très soutenu, c’est ce que ceux qui lisent apprécient.

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>