30 novembre 2006

Vers un marketing citoyen

Marketing ( Wikipédia ):
« Le marketing (on utilise aussi plus rarement le terme français mercatique) est une discipline qui cherche à déterminer ses offres de biens et services en fonction des attitudes des consommateurs et à favoriser leur commercialisation. Il comporte un ensemble de méthodes et de moyens dont dispose une organisation pour s’adapter aux publics auxquels elle s’intéresse, et pour utiliser, voire susciter, des comportements favorables à la réalisation de ses propres objectifs ».

Si je m’amuse à vulgariser, je pourrais dire que le gros de la commande est de chercher à savoir par tous les moyens qu’est-ce que les gens ont dans la tête. Le problème est que d’un côté les outils pour y arriver sont désormais nombreux et de plus en plus pointus  mais d’un autre « le consommateur » s’est fragmenté en une multitude de dédoublements de personnalités : contribuable, parent, citoyen, professionnel, pour ne citer qu’eux, et qui vont le faire interagir de façon parfois très contradictoire suivant l’angle dans lequel il se place face à un choix.  Fin des clichés, cauchemard « marketingniesque » et mutation du Yin et du Yang.

Il faut admettre que le web est un formidable accélérateur de cette tendance et nombreux sont les professionnels du marketing qui scrutent à la loupe ce qui se passe. Déjà la question récurrente du moment est « où sont les jeunes, comment faire pour les rejoindre ? ». Ce qui explique bien sûr le grand intérêt de cette industrie pour les blogs, UGC, médias sociaux et autres communautés.

Je viens de lire ce billet très pertinent des auteurs Ben Macconnel et Jackie Huba du livre « Citizen Marketers » dont le prologue est le suivant: « a solitary citizen today with a blog or podcast has a substantially better chance of influencing the public’s perceptions of billion-dollar corporations than ever before. »
Afin d’illustrer le thème de leur livre, ils ont établi la classification des « 4 F » :

Filters: « The Filters are human wire services. They collect traditional media stories, bloggers’ rants and raves, podcasts, or fan creations about a specific company or brand and then package this information into a daily or near-daily stream of links, story summaries, and observations.»

Fanatics: « The Fanatics are true believers and evangelists. They love to analyze the daily or weekly progress of a brand, product, organization, or person and prescribe courses of action. They are, essentially, volunteer coaches.»

Facilitators: « Facilitators are community creators. Their primary citizen marketer tool is a Web-based bulletin board or community software. Facilitators are like the mayors of online towns, and some online communities exceed the populations of small cities.»

Firecrackers: « Firecrackers are the one-hit wonders of citizen marketers. They can attract considerable attention because they have created a song, animation, video, or novelty that generates a lot of interest but tends to die out quickly as the creators go on with their other work.»

Le défi qui se pose désormais au monde du marketing est de rapidement comprendre ces nouveaux paradigmes et par la suite d’identifier sans attendre les stratégies à mettre en place pour éviter que le train ne passe devant eux.

Mise à jour: deux billets qui viennent compléter cette réflexion: « viral marketing VS mass marketing » chez Pascal Rossini et « les consommateurs deviendraient-ils immunos-résistants à la pub? chez Henri Kaufman.

Pistes: the 4 F’s chez Church of the Customer blog via Logic + Emotion

All about Citizen Marketers

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>