13 novembre 2006

La perennité des données; la vraie valeur de votre blog

Une des tâches quotidiennes d’un consultant en technologies Internet, est de répondre et renseigner les prospects et clients qui, je ne peux me plaindre, me contactent pour en savoir plus sur les blogs. La grande majorité en ont entendu parler mais souvent sans réellement comprendre la différence entre un blog et un site Internet. Je dois donc souvent me lancer dans mon rôle d’évangélisateur et attirer leur attention sur un des points essentiel: quand on met en ligne un site Internet, dans la grande majorité des cas, il est terminé: nom de domaine, hébergement, design, sections, contenus etc…Il y a toujours une période de rétroaction mais d’une certaine manière, tout a été planifié avant. Avec les blogs, c’est tout une autre affaire et je dirai même l’inverse. Quand nous mettons un blog en ligne, c’est là que tout commence: ça prend du contenu, de préférence intéressant, ligne éditoriale béton.

Je ne manque jamais d’indiquer à mes prospects l’éventail des différentes solutions sur le marché en leur mentionnant que certaines sont totalement gratuites, d’autres à abonnement mensuel. Vous pourriez me dire que je cours le risque de perdre des clients mais en fait ce n’est pas si innocent. Dans un premier temps cela me permet de bien expliquer ce qui différencie les services de ma Fabrique de Blogs de la concurrence mais surtout d’évaluer l’approche du client. Un client qui n’envisage pas de budgéter un investissement minimum dans une stratégie de visibilité, de marketing, de relation par le biais de son blog n’a finalement pas d’intérêt pour moi et même si je mettais des efforts à le convaincre, il subisterait toujours un relent de « j’aurais pu l’avoir gratuit » ce qui ne manquera pas à un moment donné de perdre le client ou d’avoir de la difficulté à me faire payer. Et puis je garde toujours en mémoire ce bon précepte de Hugh de Gapinvoid.

Par contre au-delà de la description de mes services ( design, choix de la plateforme, nom de domaine, hébergement, formation, accompagnement de la stratégie d’optimisation des médias sociaux) j’insiste toujours sur la pérennité des données. Pourquoi ? He bien souvent les futurs blogueurs impatients de se lancer et concentrés sur leur ligne éditoriale ou sur ce qu’ils vont  raconter, ne se posent pas la question de la longévité de leur blog et par la même occasion de la richesse de l’accumulation de leur contenu-savoir.

Je lisais ce billet très intéressant de François Nonnenmacher qui est aussi l’auteur de l’excellent livre « Blogueur d’entreprise » dans lequel il décrit bien l’opposition entre le flux et la perennité attirant ainsi notre attention sur ce point crucial.
Je remarque que les offres de plateformes gratuite de blogs ou moyennant des frais mensuels se multiplient de plus en plus que ce soit l’initiative des stations de radio ( Skyrock, Ckoi), des journaux en ligne (Le Monde ) ou d’entreprises web deux ( Fuzz, Myspace ) mais il n’en reste pas moins que d’avoir son autonomie, sur son espace avec ses données en lieu sûr et à disposition est sans comparaison.

Piste: Perennité chez Padawan.info   

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

16 Réponses à “ La perennité des données; la vraie valeur de votre blog

  1. Parlant de pérénité des données, c’est dommage que les billets de Pat Lagacé soient perdus dans le néant à tout jamais.

  2. Tu as tout à fait raison. Est-ce qu’ils lui ont mis sur un CD ? Et que va-t-il se passer avec celui de Martineau?

  3. Voyons les mecs, je croyais que vous sachiez vous servir du Web !!! Les billets de Patrick sont encore là !

  4. MDR!
    Pour encore combien de temps?
    Et ditto pour Martineau.

  5. Si tu tapes «conspirationiste lagacé« dans Google, le lien encore actif sort mais les deux autres sont barrés.
    http://www.google.fr/search?hl=fr&q=conspirationniste+lagac%C3%A9&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_fr

  6. Une fois n’est pas coutume : le papier peut venir au secours du numérique. Il est en effet possible de faire éditer son blog sous forme de bouquin grace à un service en ligne ici : -https://www.blogprinting.com/
    Personnellement, je suis à la recherche d’une solution de sécurisation/transfert des billets de mon blog hébergé chez blogger.
    Cordialement

  7. Ism , merci pour l’info, je ne connaissais pas. Ça à l’air très bien. Pour blogger cela ne m’étonne pas, c’est très difficile de migrer à moins de faire tout à la main. Blogger c’est Google, donc le flux avant la perennité des données.

  8. Et il n’y a rien dans la Way Back Machine de l’Internet Archive pour:
    http://blogue.canoe-inc.com/pat/
    Il faudrait faire quelque chose!

  9. C’est vrai que tu connais bien la maison !!

  10. je reviens sur ces histoires de stockage des éléments de contenus (txt des billets, liens dynamiques, etc). Pardon d’insister mais il s’agit après tout de la protection de mon modeste capital et de mes maigres investissements.
    J’ai lu qu’il existait des éditeurs de txt pour saisir son contenu off-line. Une fonction de base de ces outils devrait être d’enregistrer tous les billets écrits sous un format un peu standard, permettant de migrer la totalité de son blog d’un seul coup, sur n’importe quelle plateforme. Non ?

  11. Oui effectivement, cela le devrait et je pense que d’ici quelque temps on y arrivera à cause de la pression des usagers et des blogueurs.
    J’ai trouvé aussi cet outil pour faire un livre avec le contenu d’un blog:
    http://www.blurb.com/

  12. Philippe, à mon tour de prendre mon bâton de pélerin. Tu dis : « .. quand on met en ligne un site Internet, dans la grande majorité des cas, il est terminé: nom de domaine, hébergement, design, sections, contenus etc…Il y a toujours une période de rétroaction mais d’une certaine manière, tout a été planifié avant. Avec les blogs, c’est tout une autre affaire et je dirai même l’inverse

    Tout site Internet pose le même défi. Tout site Web doit être vivant, c’est-à-dire actif. Et c’est là le défi de la planification de toute présence Web, s’assurer de la vitalité de cette présence. Et c’est effectivement là que le bât blesse; tellement de sites ont fait l’économie de prévoir ce qu’il ferait après la sortie de leur site.

    En fait, je dirais que dans la vision que tu proposes, tu mets en opposition blogues et sites Internet. Selon moi, il n’y a pas d’opposition; le blogue est un site Internet.

    Le blogue est par ailleurs, pour plusieurs sites Internet, la solution idéale (et économique) pour produire un contenu de qualité, dynamique et adapté.

    Mais comme tu l’expliques bien, ce n’est pas le blogue qui fait le contenu, mais le monde qui y contribue… et cela ça se planifie!

  13. Pour moi (ma situation personnelle), cette distinction blog/site existe et elle recoupe assez exactement la distinction flux/stock.
    J’entretiens un blog, un site en dur et un forum sur les mêmes thématiques et à destination d’un lectorat identique. Le durée moyenne de la visite sur le blog est ridiculement courte comparée à celles du site et du forum (qui pourtant contiennent moins d’infos). Il semble bien que les gens ne visitent pas un blog comme ils le font pour un site ou un forum : ils privilégient le flux immédiat, ils restent en surface, quitte à revenir demain. Sur un forum ou en site en dur, ils fouillent et vont vers la profondeur.
    Je pense donc réagencer mes ressources en faisant de mon blog une tête de pont vers mes autres ressources en ligne. Par exemple, en reprenant les catégories de mon forum dans la sidebar de mon blog.
    PS merci pour l’info sur blurb, je ne connaissais pas non plus.
    Cordialement

  14. Merci pour les mentions 🙂 – et c’est François, pas Christophe :p.
    @lsm : ce serait bien, mais on perd l’avantage de la mobilité si on doit tout stocker sur un seul ordinateur. Le mieux c’est d’avoir le contrôle sur son blog et de toujours répliquer ce qu’on y met ailleurs, chez moi c’est automatisé depuis le serveur, quelle que soit la façon dont je publie.
    Sur la dynamique des lecteurs, pas tout à fait d’accord. Ce que vous décrivez est le cas des gens qui lisent le flux, mais il existe un trafic, parfois très important, qui vient de moteurs de recherche et arrive directement sur un billet dans les archives. Ceux-là peuvent repartir tout de suite, ou continuer à creuser le blog.
    @Yves Williams : très vrai !

  15. @ Yves, un blog est un site ? il y a déjà eu pas mal de débat là-dessus. Disons de la famille des sites. Mon « opposition » aux deux concepts vient de la mise en ligne du contenu, je ne parle pas des sites de médias ou de campagne virale, disons site de pme.
    @ François, c’est corrigé.

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>