5 avril 2006

Les journalistes, prochaine génération de blogueurs

Un journaliste qui faisait une recherche sur les blogs et le journalisme me posait récemment la question suivante: « pensez-vous qu’un journaliste devrait avoir son propre blog ou devrait bloguer à partir de l’espace intégré au média dont il dépend ?». Question très pertinente qui m’a poussé à faire des recherches pour en connaître un peu plus sur les pratiques en cours en France et au Québec.
Vu sous un angle d’affaires et de fournisseur de services de blogs professionnels, je vais bien sur dire oui.
Vu sous un angle plus personnel de consommateur de nouvelles et de blogueur, j’aurai tendance à dire oui également. La principale spécificité des blogs est la présence et la participation à un réseau qui dépasse les frontières, au sein duquel des échanges et des débats sont possibles. Les journalistes pigistes et indépendants ont tout à y gagner dans un contexte de« publish or perish ». D’ailleurs l’émergence des metacarnets, agregateurs de nouvelles et plate-formes de médias citoyens peuvent leur permettre de se créer un lectorat fidèle nullement contradictoire avec le fait de publier sur des médias établis. Mot clé; participation et convergence.
Du côté de la presse et des médias en ligne, je remarque que la majorité désormais offre des fils de nouvelles et que des sections blogs de leurs journalistes font leur apparition sur tous leurs sites web que ce soit en France ou au Québec.
Les journalistes blogueurs doivent-ils continuer à bloguer au sein de ces espaces mis à leur disposition ou à partir de leur propre blog? Il est encore un peu tôt pour se prononcer vu que cela est trop récent. Pour le moment, ils bénéficient d’un auditoire déjà présent et en bout de ligne, ce seront les internautes consommateurs de contenus qui auront le dernier mot en choisissant et identifiant les blogs qui les intéressent le plus qu’ils soient indépendants, citoyens ou presse en ligne.

Pistes: podcast de Francis Pisani: journalisme et culture de réseau chez Mémoire Vive
Le défi des journalistes chez Demain tous journalistes?
Tous leaders d’opinions chez Sébastien Bailly
L’arbre qui cachait la forêt chez Michel Dumais
Vers un e-nouveau journalisme chez Pierre Assouline

Québec indépendants: Nicolas Langelier, Jérôme Plantevin, Jean-PierreCloutier
Québec médias: Cyberpresse, Radio-Canada, Technaute, Canoe, L’actualité, Châtelaine, Voir

France indépendants: Francis Pisani, Daniel Schneidermann, John Paul Lepers
France médias: Le Monde, Libération, Le Nouvel Obs, Les Echos

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

2 Réponses à “ Les journalistes, prochaine génération de blogueurs

  1. Bonsoir,
    Bien d’accord avec vous : oui, les journalistes doivent bloguer et revoir leur rapport aux lecteurs. Curieusement, les journalistes (pourtant bien informés en principe sur le phénomène des blogs)ont mis plus de temps à s’y mettre. Peut-être (sans doute) à cause de cette relation si particulière (et directe) avec le lecteur…
    Je crois que les premières craintes se sont estompées, et ils sont de plus en plus nombreux à se lancer.
    La question qui se pose de manière cruciale pour les journalistes indépendants (comme moi)qui bloguent avec passion, c’est : “Y-a-t-il derrière tout cela un business model ?”. Bref, va-t-on pouvoir en vivre ?? Parce qu’écrire c’est notre métier, sur du papier ou sur un écran… Si vous avez des réponses, je suis preneur!
    PS : félicitations pour le graphisme du blog, du beau boulôt (c’est exportable en France ?)

  2. Phil, pour répondre à ta question sur «le business model» je pense que oui car je regarde à droite et à gauche et il y a déjà beaucoup de projets qui démarrent ou en préparation intégrant des blogueurs journalistes ou pas.
    Pour le graphisme et la mise en place de projets de blogs, c’est notre spécialité. On a même déjà été contacté par des prospects français car tout peut être fait à distance désormais ( merci skype) et en plus on facture en dollars canadiens donc on est très bon marché par rapport à nos concurrents européens. 1 euro = 1, 40 dollar.
    Ton blog est très intéressant également

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>