22 novembre 2010

Paper.li ou comment créer votre journal en filtrant le contenu de Twitter

Lancé début 2010 par la start-up suisse Small Rivers, Paper.li est en train de devenir une des expériences les plus prometteuses en terme d’utilisation  de Twitter. Alors qu’ils seront de la compétition des 16 start-ups lors de la conférence Le Web et que Guy Kawasaki vient de rejoindre leur comité aviseur, Paper.li rebrasse les cartes de la diffusion du contenu sur le web.

Le fonctionnement est très simple:
– Vous vous connectez sur Paper.li à partir de votre compte Twitter
– Vous créez votre journal quotidien soit à partir de vos followers, soit à partir d’un hashtag, soit à partir d’une liste.
– Vous lui donnez un titre et il sera ensuite automatiquement publié sur votre compte Twitter toutes les 24h en agrégeant tous les liens avec textes, photos, vidéos des sources que vous avez sélectionnées. Net Public en explique très bien le mécanisme dans ce billet.

Moi qui suit un média junkie, veilleur et mixeur de lien, j’y vois beaucoup de potentiel et cela m’amène à plusieurs réflexions:

– J’ai toujours pensé que l’arrivée des listes sur Twitter était une des fonctionnalités les plus importantes car cela permet d’effectuer un filtre et un partage au milieu du bruit ambiant.

– Il y a 24 heures dans une journée et l’on ne peut être présent et suivre tout ce qui se passe. D’ailleurs Michelle Blanc décrivait Twitter comme une rivière qui s’écoule et à laquelle on s’abreuve de temps à autre. Le nom de la start-up derrière Paper.li est « small rivers », on ne pouvait pas choisir meilleure image pour décrire le concept.

– Pour ma part, j’ai bâti deux journaux à partir de mes listes: un sur WordPress qui agrège le contenu de 122 sources identifiées comme expertes, et Social News bâti à partir de 346 sources. Je deviens en fait un médiateur garant d’une certaine pertinence et qualité dans mes choix de veille.

– Cela rejoint la notion de Link Journalism comme l’expérience de aaaliens qui agrège les flux RSS d’une cinquantaine de veilleurs à partir de leur compte Del.icio.us ou Google Reader. D’ailleurs Del.icio.us est d’une certaine façon bâti sous le même approche du partage de liens.

– En pleine turbulence des médias imprimés, l’industrie voit dans le iPad un sauveur garant du modèle abonnement privé payant. News Corp prépare un journal spécialement conçu pour le iPad avec un budget de 30 millions et une équipe de 100 journalistes. Ok fine, mais c’est basé sur le modèle de la rareté d’un contenu fermé que l’on ne peut partager.  A l’autre extrême, on a Paper.li qui est déjà optimisé pour le iPad. Je sais, je fais le parallèle entre deux approches totalement différentes mais cela donne matière à réfléchir car finalement tout le monde se retrouve sur la même ligne de départ, et tout ça à cause de deux technologies inexistantes il y a trois ans.

Pistes: Entretien avec Edouard Lambelet, co-fondateur de SmallRivers sur Frenchweb.fr
The Daily, le premier quotidien uniquement sur iPad chez The Social News Room
Why the Daily, Murdoch’s “tablet newspaper,” will be DOA sur Wordyard
Accès à l’information : le retour des médiateurs chez Novovosion

Mon journal Paper.li quotidien: Social News

A propos de l'auteur

#blogueur | #WordPress addict | #Google lover, conférencier, mixeur de liens, papa geek, fondateur de @Fabriquedeblogs , co-fondateur de @Yulbiz (gère aussi une tribu)

4 Réponses à “ Paper.li ou comment créer votre journal en filtrant le contenu de Twitter

  1. J’aimerais être aussi enthousiaste que toi sur paper.li, tant le flot d’information a besoin d’être filtré et publié comme tel.

    Mais entre nous, la route est encore longue… montre n’importe quel journal paper.li à un non initié à twitter, ce sera une réaction sans appel. Ca reste illisible, les canons de la communication de base restent assez ignorés : on devine assez laborieusement qui parle (qui émet le message), de quoi il en retourne (le contexte), le multimedia est mélangé et apparaît au petit bonheur la chance avec des chapô franchement médiocre, etc. Mais surtout, les sources étant très volatiles, on en arrive parfois à des aberrations du type de la suivante : dans ton paper.li sur wordpress, je tombe quelque part sur un article de sud ouest évoquant la morte d’un enfant par tir de klachinkov à Marseille…
    Autant je me sens capable de faire le tri moi-même, par habitude, mais autant, de là à parler d’un véritable journal quotidien d’une veille thématique parfaitement optimisée pour le grand public comme pour les experts…

  2. Oui, je suis assez d’accord que cela n’est pas encore totalement au point, il y a encore du travail à faire sur leurs algorithmes.
    Concernant mes deux journaux, WordPress agrège en grande partie des entreprises et des «êtres humains » alors c’est sur que lorsqu’il y a une nouvelle hors contexte, on la remarque beaucoup plus. Pour l’autre Social News, c’est l’inverse, une grande majorité « d’êtres humains » peu de médias en entreprises, le contenu est donc beaucoup plus éclectique.
    Pour ce qui est du grand public, il y a déjà une fracture numérique importante entre les utilisateurs de Twitter et le « vrai monde »

  3. Synchronicité? Je voulais écrire un article sur Paper.li la semaine passée, mais, par paresse, j’ai laissé passer une semaine de publication sur mon blogue. J’utilise moi aussi paper.li et j’aime bien la formule. Je suis moins sur Twitter depuis quelque temps, par manque de temps et besoin de concentration. Le résumé quotidien de mes différents journaux m’aide à ne rien manquer d’important dans les domaines qui m’intéressent. Voici donc mon propre petit article, je t’y mentionne même, ainsi que cet article : http://www.orenoque.com/20101125402/reseaux-sociaux/paper.li-comment-transformer-twitter-en-service-de-presse.html

  4. […] Philippe Martin de N’ayez pas peur!, le concept de paper.li rejoint la notion de Link Journalism et se pose en modèle ouvert et social du partage de liens, à l’opposé des modèles fermés […]

Laisser un commentaire




Vous pouvez utiliser ces tags XHTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>